AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vampire ? Vrai ou faux ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Emmett Cullen
Newbie
avatar

Nombre de messages : 26
Points : 7215
Date d'inscription : 24/03/2009
Age : 33
Localisation : ♥ Près de son ange ♥

MessageSujet: Vampire ? Vrai ou faux ?   Sam 28 Mar - 5:24

Bon voilà, depuis un long moment. (avant même que la saga Fascination & co. Vois le jour) Je me penche sur cette question.
Est-ce que les "Vampires" existent vraiment ?
J'ai fais des recherches, d'abord à la bibliothéque de ma ville, puis sur le net.
Je vous livre quelques histoires.


-Tout d'abord l'histoire de Pierre Plogojowitz-

    L'histoire en question remonte à 1725. Elle fut rapportée par les autorités militaires impériales stationnées dans le village de Kisilova, en Serbie.

    Pierre Plogojowitz était mort dix semaines plus tôt et enterré selon un vieux rite local à caractère religieux. Ensuite, en l'espace d'une semaine, on compta dans ce même village le décès de neuf personnes, jeunes et âgées, qui furent toutes victimes d'une fièvre fulgurante qui les emporta en vingt-quatre heures. Avant de trépasser, chacune de ces personnes avait eu le temps de déclarer à ses proches que de son lit, elle avait vu ledit Plogojowitz, mort dix semaines auparavant, s'approcher d'elle durant son sommeil, puis de coucher sur elle et enfin la serrer à la gorge au point qu'elle dut se débattre.

    Les villageois, plongés dans le plus profond désarroi au récit de ces plaintes, finirent par croire à l'authenticité du phénomène lorsqu'ils interrogèrent la veuve de Pierre Plogojowitz qui leur affirma alors que son mari était revenu et avait réclamé ses chaussures. Terrorisée, elle partit du village. Voici le rapport officiel d'un administrateur impérial, relatant les faits.

    " Et puisque de telles créatures (qu'ils appellent vampires) peuvent être observées - notamment par le fait que leur cadavre ne subit aucune décomposition, que la peau reste souple et que les cheveux, la barbe et les ongles continuent de pousser - , les habitants décidèrent unanimement d'exhumer le corps de Pierre Plogojowitz et de vérifier si l'on pouvait observer les mêmes signes révélateurs. Ils m'envoyèrent une délégation, qui, m'ayant relaté les faits, me demanda ainsi qu'au pope d'être présent. Bien que je désapprouvasse d'abord une telle initiative, alléguant le manque d'enquête légale et approfondie par les autorités administratives ainsi que l'absence de témoignages sereins autour de telles rumeurs, ces gens ne voulurent rien entendre de mes raisons et me répondirent tout net que je pouvais faire ce que bon me semblerait, mais que si je n'accordais mon consentement à assister à cette cérémonie et à en établir un rapport légal comme il était de coutume, ils se verraient dans l'obligation de quitter leurs foyers parce que, le temps que toutes les autorisations administratives parviennent de Belgrade, le village entier serait probablement décimé par l'esprit malin - comme cela avait déjà dû se produire à l'époque de l'occupation turque - , et ils n'avaient nulle envie de revivre cela.

    Ni bonnes paroles ni menaces ne purent alors empêcher ces gens apeurés de renoncer à leur projet. Je les accompagnai donc à Kisilvoa, en compagnie du pope de Gradish. On procéda à l'ouverture de la tombe de Pierre Plogojowitz. Je pus constater en effet, et en toute vérité, que le cadavre n'exhalait aucune mauvaise odeur, mais qu'au contraire il semblait être demeuré en parfait état, comme de son vivant, à l'exception du nez qui était un peu fripé. Les cheveux et la barbe avaient poussé; les vieux ongles étaient tombés et à la place d'autres s'étaient formés; la peau, blanchâtre, pelait et, par endroits, on pouvait voir une autre poussant en dessous. Le visage, les mains, les pieds et l'ensemble du corps étaient si bien conservés qu'on aurait dit que la vie ne l'avait pas quitté. Ce n'est pas sans étonnement que je remarquais du sang frais dans la bouche du cadavre et qui devait provenir, selon l'opinion commune dans des cas pareils, des personnes que le vampire avait tuées récemment. En bref, tous les indices propres à identifier cette sorte de gens (je veux dire les vampires) étaient bel et bien présents. Après un tel spectacle, et devant la détresse et l'horreur de la population, le pope et moi-même dûmes laisser les villageois tailler un long pieu de bois et l'enfoncer à travers le corps du défunt. Lorsqu'ils lui percèrent le coeur, un énorme flot de sang vermeil s'en échappa, ainsi que de la bouche et des oreilles (en plus d'autres signes étranges que je ne citerai pas, par décence).

    Finalement, toujours selon la coutume locale, on brûla ledit cadavre en l'état jusqu'à ce qu'il ne fût plus que des cendres. J'en informais alors mes distingués supérieurs, en les priant de considérer que si, dans cette triste affaire, quelque faute avait été commise, elle devait être imputée non pas à moi-même, mais à la peur qui dictait sa loi à la populace. "


- Voici maintenant celle de Harppe -

    Harppe est l'un des plus célèbre vampire dont le nom exact nous est parvenu. Son histoire est celle de tous les vampires qui, aux XVIIe et XVIIIe siècles, furent pourchassés et anéantis en Pologne, en Hongrie et dans les Balkans.

    " Un homme du Nord, qui se nommait Harppe, étant à l'article de la mort, ordonna de le faire enterrer tout debout devant la porte de sa cuisine, afin qu'il ne perdît pas tout à fait l'odeur des ragoûts qui lui étaient chers, et qu'il pût voir à son aise ce qui se passerait dans sa maison. La veuve exécuta docilement ce que son mari lui avait commandé. Quelques semaines après la mort de Harppe, on le vit apparaître sous la forme d'un fantôme hideux, qui tuait les ouvriers et molestait tellement les voisins, que personne n'osait plus demeurer dans le village. Un paysan, nommé Olaüs Pa, fut assez hardi pour attaquer ce vampire, car c'en était un; il lui porta un grand coup de lance et laissa la lance dans la plaie. Le spectre disparut. Le lendemain Olaüs fit ouvrir le tombeau du mort; il trouva sa lance dans le corps de Harppe au même endroit où il avait frappé le fantôme. Le cadavre n'était pas corrompu; on le tira de terre; on le brûla, on jeta ses cendres à la mer, et on fut délivré de ses funestes apparitions. "


Je vous donne maintenant quelque explication de Wikipédia. Je vous trace les grandes lignes.
Qu’est-ce qu’un Vampire ?

    Le vampire est une créature chimérique non-morte et non-vivante qui, suivant divers folklores et superstitions populaires, se nourrit du sang des vivants afin d'en tirer une force vitale. La légende des vampires puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et l'on retrouve des êtres légendaires dotés de caractéristiques des vampires dans toutes sortes de cultures à travers le monde.
    Le personnage du vampire fut popularisé en Europe au début du XVIIIe siècle et émergea plus spécifiquement en Europe orientale, particulièrement dans les Balkans : dans les traditions folkloriques locales, les vampires étaient dépeints comme des revenants en linceul qui, visitant leur aimée, causaient mort et désolation dans le voisinage. À la même époque, le bénédictin français Augustin Calmet, décrit le vampire comme un « revenant en corps », se distinguant ainsi des revenants immatériels (fantômes ou esprits)1.
    Le personnage plus charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes est apparu avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polidori dont le héros mort-vivant fut inspiré par Lord Byron dont Polidori était le médecin personnel. Le livre remporta un grand succès mais c'est l'ouvrage que Bram Stoker écrivit en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours dans les ouvrages de fiction, même s'il est assez éloigné de ses ancêtres folkloriques dont il ne conserve que peu des spécificités originelles.


Explication scientifique sur les Vampires.

    Différentes pathologies longtemps inexpliquées ont pu contribuer à l'édification des légendes concernant les vampires et dessiner leur spécificités.
    La rage a été comparée au vampirisme par les fortes similitudes dans les symptômes et les comportements de ceux qui en sont atteints : chez les animaux, comportement agressif notamment par la morsure, hyperesthésie (sensibilité excessive des sens, à la lumière, ou aux odeurs, par exemple), ... chez les hommes, teint pâle, hydrophobie, ... En outre de ces symptômes qui suggèrent des similitudes avec les légendes sur le vampirisme, la rage se propage, entre autres par la morsure d'animaux, notamment de chauves-souris vampires. Enfin, une épidémie de rage a sévi en Europe de l’Est au moment de l'apparition des premiers récits de vampires.
    On peut également mentionner la tuberculose dont le mode de propagation ressemble beaucoup à certains récits de vampirisme, le lupus erythematosus, la catalepsie ou encore la porphyrie, déficit d'une des enzymes intervenant dans la dégradation de l'hémoglobine qui peut entrainer un rougissement de l'urine après exposition à la lumière ou se traduire par une hyperpilosité (hypertrichose).
    Par ailleurs, une maladie a été surnommée maladie des vampires : la xeroderma pigmentosum. Les individus atteints ne peuvent s'exposer au rayons solaires, sous peine de voir apparaître de graves lésions au niveau de la peau; la peau acquiert aussi une couleur très pâle du fait d'un bronzage totalement inexistant. De plus, les malades doivent éviter à tout prix la consommation d'ail qui libère une enzyme agressive. Si tous ces symptômes de la maladie correspondent au mythe des vampires, elle a été étudiée bien après les premiers récits de vampires et que les personnes qui en étaient atteintes ne devaient donc pas avoir conscience des effets nuisibles de l'ail et du soleil sur leur santé.
    Enfin, une pathologie rare appelée vampirisme clinique est un comportement qui consiste en l'ingestion de sang humain, le sien propre (auto-vampirisme) ou celui d'autrui. Ce comportement est généralement le symptôme d'une affection psychiatrique.


Je vous propose la suite, si bien sur elle vous intéresse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vampire ? Vrai ou faux ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catch , vrai ou faux ?
» Vrai ou Faux Jules César?
» Vrai ou Faux AS de NERON ???????????
» vrai ou faux ?
» vrai ou faux?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the end & New Beginning. :: Espace hors jeu. :: ESPACE FLOOD.-
Sauter vers: